Bienvenue sur le site de la Fraternité Saint-Pierre dans le diocèse d’Aire-et-Dax (FSSP Landes). La FSSP est installée dans le village de Clermont, en Chalosse, à 15 mn de Dax, et célèbre en l’église Sainte-Madeleine, au centre du bourg, ses offices, la messe et les sacrements, selon la forme extraordinaire du rite romain (dite « messe traditionnelle »).

S’inscrire à la Newsletter

Cette inscription permet de recevoir la feuille d’informations religieuses hebdomadaire

Messe en direct programmée

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Rejoignez la neuvaine à St Joseph pour le maintien du Motu proprio "Summorum Pontificum" :

www.nd-chretiente.com/dotclear/index.php?post%2F2021%2F06%2F07%2FRejoignez-la-neuvaine-a-St-Josep...

Amis pèlerins,
chers confrères prêtres, chers frères, chères sœurs, bien chers fidèles,



Nous vous proposons la neuvaine ci-dessous. Le titre est assez explicite, et nous espérons que vous voudrez bien vous joindre à cette mobilisation spirituelle. La prière ne fait pas tout, certes. Mais rien ne s'obtient sans la prière.

L'actualité récente de la vie de l'Eglise montre un projet de restriction concernant la place de la messe traditionnelle (ou forme extraordinaire) dans l'Eglise. Et autour de la Messe, c'est le rapport au Magistère, la pastorale, un ensemble large et cohérent, que certains souhaiteraient voir remis en cause.

Tradidi quod et accepi. J'ai transmis ce que j'avais reçu. Voilà la définition de la « pastorale tradie », s'il faut se risquer à expliquer ce concept. Voilà ce que nous voulons être, essentiellement ; de fidèles récepteurs de la foi catholique, et ensuite de fidèles transmetteurs.

On nous reproche une pastorale d'enfermement et de conservation, une formation « parallèle » aux directives de l'autorité, un problème d'obéissance. On nous soupçonne d'un esprit de raideur.

Nous aimons réaffirmer simplement que le courant traditionnel n'est peut-être pas la seule solution de la crise dans l'Eglise, mais il est une part de la solution. Nous aimons à croire que nous ne sommes pas réductibles à un « problème ».

Nous croyons à la force de l'autorité quand elle est bienveillante et paternelle. Nous croyons aussi au risque, souvent vérifié dans l'histoire, d'une réduction de l'autorité au pouvoir, et d'une tentation de faire sentir ce pouvoir au risque du droit et de la justice. Mais alors, au-delà des discours, que deviendront les conditions d'une authentique communion et d'une paix dans l'Eglise? Or c'est absolument nécessaire dans notre époque agitée.

Nous essayons humblement, chaque jour, de ne pas confondre la souplesse et la fermeté d'âme qu'inspire le Saint Esprit avec la faiblesse, la soumission aveugle, ou la raideur.

Nous savons également, avec le père Clerissac, que l'on peut avoir à souffrir non seulement pour l'Eglise mais par elle.

Ce que nous demandons, dans la pleine et visible communion de l'Eglise, c'est de pouvoir continuer à faire l'expérience pleine et sereine de la Tradition vivante. Ce n'est pas seulement un drapeau, c'est un pilier. C'est une source. La liturgie traditionnelle est un des canaux de cette source. Nous en avons besoin, nous en avons soif. C'est vital.

Nous pensons que le Motu Proprio Summorum Pontificum a créé dans l'Eglise les conditions favorables pour cela.

« Ne soyez préoccupés de rien. Mais que vos demandes soient portées devant Dieu dans la supplication et l'action de grâce, par la prière » (St Paul, Philippiens). Nous faisons donc connaître par la prière ce besoin à notre Père du ciel, en passant par celui qui en est la meilleure image sur la terre ; Saint Joseph. « Toujours l’Eglise a exalté et honoré saint Joseph d’un culte exceptionnel, (...) ; toujours, dans les heures critiques, elle a imploré son assistance » (Pie IX, Décret Quemadmodum Deus). »

La neuvaine commencera le jeudi 10 juin, date de la Messe d'action de grâce célébrée à Ste Odile. Avec les présents, nous dirons cette prière ensemble en direct sur place. Nous serons unis par la force de la prière et de la communion des saints à tous ceux et celles qui le veulent ! Voulez-vous vous joindre à nous? Alors rendez-vous le 10 juin, seul ou en groupe, en famille, en paroisse, en communauté. Sursum corda, dans la confiance !




Neuvaine à Saint-Joseph

pour demander le maintien sans restriction dans l'Eglise du Motu Proprio Summorum Pontificum



Prière du frère André, l'Apôtre de St Joseph, 1845 – 1937 (Chaque jour de la neuvaine)

Saint-Joseph, père nourricier si fidèle de l'Enfant divin, époux virginal de la Mère de Dieu, protecteur puissant de la sainte Église, nous venons vers vous pour nous recommander à votre protection spéciale.

Vous n'avez rien cherché en ce monde sinon la gloire de Dieu et le bien du prochain. Tout donné au Sauveur, c'était votre joie de prier, de travailler, de vous sacrifier, de souffrir, de mourir pour lui.

Vous étiez inconnu en ce monde et cependant connu de Jésus, ses regards reposaient avec complaisance sur votre vie simple et cachée en lui.

Saint Joseph, vous avez déjà aidé tant d'hommes, nous venons vers vous avec une grande confiance.

Vous voyez dans la lumière de Dieu ce qui nous manque, vous connaissez nos soucis, nos difficultés, nos peines.

Nous recommandons à votre sollicitude paternelle cette affaire particulière, le maintien sans restriction du motu proprio Summorum Pontificum dans l'Eglise.

Nous la mettons entre vos mains qui ont sauvé Jésus Enfant, mais avant tout implorez pour nous la grâce de ne jamais nous séparer de Jésus par le péché mortel, de le connaître et de l'aimer toujours plus, ainsi que sa sainte Mère, de vivre toujours en présence de Dieu, de tout faire pour sa gloire et le bien des âmes, et d'arriver à un jour à la vision bienheureuse de Dieu pour le louer éternellement avec vous.



Prière du Pape François pour l'année jubilaire à St Joseph (chaque jour de la neuvaine)

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À vous Dieu a confié son Fils ;
en vous Marie a remis sa confiance ;
avec vous le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph,
montrez-vous aussi un père pour nous,
et conduisez-nous sur le chemin de la vie.
Obtenez-nous grâce, miséricorde et courage,
et défendez-nous de tout mal. Amen.
... Voir plusVoir moins

Rejoignez la neuvaine à St Joseph pour le maintien du Motu proprio Summorum Pontificum :

https://www.nd-chretiente.com/dotclear/index.php?post%2F2021%2F06%2F07%2FRejoignez-la-neuvaine-a-St-Joseph-pour-le-maintien-du-Motu-proprio

Amis pèlerins,
chers confrères prêtres, chers frères, chères sœurs, bien chers fidèles,

 

Nous vous proposons la neuvaine ci-dessous. Le titre est assez explicite, et nous espérons que vous voudrez bien vous joindre à cette mobilisation spirituelle. La prière ne fait pas tout, certes. Mais rien ne sobtient sans la prière.

Lactualité récente de la vie de lEglise montre un projet de restriction concernant la place de la messe traditionnelle (ou forme extraordinaire) dans lEglise. Et autour de la Messe, cest le rapport au Magistère, la pastorale, un ensemble large et cohérent, que certains souhaiteraient voir remis en cause.

Tradidi quod et accepi. Jai transmis ce que javais reçu. Voilà la définition de la « pastorale tradie », sil faut se risquer à expliquer ce concept. Voilà ce que nous voulons être, essentiellement ; de fidèles récepteurs de la foi catholique, et ensuite de fidèles transmetteurs.

On nous reproche une pastorale denfermement et de conservation, une formation « parallèle » aux directives de lautorité, un problème dobéissance. On nous soupçonne dun esprit de raideur.

Nous aimons réaffirmer simplement que le courant traditionnel nest peut-être pas la seule solution de la crise dans lEglise, mais il est une part de la solution. Nous aimons à croire que nous ne sommes pas réductibles à un « problème ».

Nous croyons à la force de lautorité quand elle est bienveillante et paternelle. Nous croyons aussi au risque, souvent vérifié dans lhistoire, dune réduction de lautorité au pouvoir, et dune tentation de faire sentir ce pouvoir au risque du droit et de la justice. Mais alors, au-delà des discours, que deviendront les conditions dune authentique communion et dune paix dans lEglise? Or cest absolument nécessaire dans notre époque agitée.

Nous essayons humblement, chaque jour, de ne pas confondre la souplesse et la fermeté dâme quinspire le Saint Esprit avec la faiblesse, la soumission aveugle, ou la raideur.

Nous savons également, avec le père Clerissac, que lon peut avoir à souffrir non seulement pour lEglise mais par elle.

Ce que nous demandons, dans la pleine et visible communion de lEglise, cest de pouvoir continuer à faire lexpérience pleine et sereine de la Tradition vivante. Ce nest pas seulement un drapeau, cest un pilier. Cest une source. La liturgie traditionnelle est un des canaux de cette source. Nous en avons besoin, nous en avons soif. Cest vital.

Nous pensons que le Motu Proprio Summorum Pontificum a créé dans lEglise les conditions favorables pour cela.

« Ne soyez préoccupés de rien. Mais que vos demandes soient portées devant Dieu dans la supplication et laction de grâce, par la prière » (St Paul, Philippiens). Nous faisons donc connaître par la prière ce besoin à notre Père du ciel, en passant par celui qui en est la meilleure image sur la terre ; Saint Joseph.  « Toujours l’Eglise a exalté et honoré saint Joseph d’un culte exceptionnel, (...) ; toujours, dans les heures critiques, elle a imploré son assistance » (Pie IX, Décret Quemadmodum Deus). »

La neuvaine commencera le jeudi 10 juin, date de la Messe daction de grâce célébrée à Ste Odile. Avec les présents, nous dirons cette prière ensemble en direct sur place. Nous serons unis par la force de la prière et de la communion des saints à tous ceux et celles qui le veulent ! Voulez-vous vous joindre à nous? Alors rendez-vous le 10 juin, seul ou en groupe, en famille, en paroisse, en communauté. Sursum corda, dans la confiance !

 

 
Neuvaine à Saint-Joseph

pour demander le maintien sans restriction dans lEglise du Motu Proprio Summorum Pontificum

 

Prière du frère André, lApôtre de St Joseph, 1845 – 1937 (Chaque jour de la neuvaine)

Saint-Joseph, père nourricier si fidèle de lEnfant divin, époux virginal de la Mère de Dieu, protecteur puissant de la sainte Église, nous venons vers vous pour nous recommander à votre protection spéciale.

Vous navez rien cherché en ce monde sinon la gloire de Dieu et le bien du prochain. Tout donné au Sauveur, cétait votre joie de prier, de travailler, de vous sacrifier, de souffrir, de mourir pour lui.

Vous étiez inconnu en ce monde et cependant connu de Jésus, ses regards reposaient avec complaisance sur votre vie simple et cachée en lui.

Saint Joseph, vous avez déjà aidé tant dhommes, nous venons vers vous avec une grande confiance.

Vous voyez dans la lumière de Dieu ce qui nous manque, vous connaissez nos soucis, nos difficultés, nos peines.

Nous recommandons à votre sollicitude paternelle cette affaire particulière, le maintien sans restriction du motu proprio Summorum Pontificum dans lEglise.

Nous la mettons entre vos mains qui ont sauvé Jésus Enfant, mais avant tout implorez pour nous la grâce de ne jamais nous séparer de Jésus par le péché mortel, de le connaître et de laimer toujours plus, ainsi que sa sainte Mère, de vivre toujours en présence de Dieu, de tout faire pour sa gloire et le bien des âmes, et darriver à un jour à la vision bienheureuse de Dieu pour le louer éternellement avec vous.

 

Prière du Pape François pour lannée jubilaire à St Joseph (chaque jour de la neuvaine)

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À vous Dieu a confié son Fils ;
en vous Marie a remis sa confiance ;
avec vous le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph,
montrez-vous aussi un père pour nous,
et conduisez-nous sur le chemin de la vie.
Obtenez-nous grâce, miséricorde et courage,
et défendez-nous de tout mal. Amen.

« Jadis la France 🇫🇷 était la fille aînée de l'Église, elle est aujourd'hui la fille abandonnée ! » ... Voir plusVoir moins

Voir plus